La Fabuleuse Histoire du

CLUB DES MODELISTES FERROVIAIRES DU ROANNAIS

 

A l’heure de la refonte de notre site internet nous avons songé à rassembler nos souvenirs, fouiller dans nos archives et les articles de presse pour résumer ainsi la fabuleuse histoire de notre club qui n’en doutons pas s’il participe actuellement à la vie associative de notre agglomération le doit très certainement à un homme aux multiples facettes, ancien militaire, professeur de mathématiques et sciences physiques, conseiller municipal de la ville de RIORGES, multi-collectionneur et surtout grand amateur de trains miniatures, j’ai nommé Alain Maupilier.

«  Il est créé entre les modélistes de la région roannaise présents à la réunion d’information du 21 janvier 1968 et les modélistes qui adhéreront aux présents statuts par la suite, une association amicale sous le nom de CLUB DES MODELISTES FERROVIAIRES DU ROANNAIS….. »

Ainsi commence l’article premier  du titre premier des statuts de notre association. Voila bientôt cinquante ans, sous l’impulsion d’Alain Maupilier les amateurs de trains électriques du roannais pouvaient partager leur passion. Alain nous le rappelait fréquemment: « je ne savais pas si cela marcherait vraiment… ». C’était sans compter sur son esprit fédérateur et ses dons de partage. Alain assure la présidence pendant les quatre premières années puis devient et restera secrétaire jusqu’en 2009.

A ses côtés nous trouvons un groupe de personnes dont M. Heitz et M. Marcet qui a déjà œuvré à la construction d’un réseau de chemin de fer mais cette fois à échelle réelle: le Chemin  de Fer de La Loge des Gardes. Ce réseau de deux kilomètres et demi représentait la conquête de l’Ouest Américain avec cow-boys et indiens, précisons que le matériel roulant était une construction intégrale. (Un des membres du club Clément Colombiès a d’ailleurs réuni une importante iconographie et documents cinématographiques sur ce chemin de fer, qui feront l’objet d’une exposition lors de notre Salon du Modélisme pour notre cinquantième anniversaire en juin 2018). Les projets du club sont nombreux: reconstitution à échelle réduite de ce fameux train de la Loge des Gardes, du Tacot de la Côte Roannaise avec recherche de documentation et construction de voitures à trois essieux du PLM.

En 1974 l’association marque une pause et ce n’est qu’en 1983 que les activités reprennent. A la présidence un autre professeur, M. Toubland bien connu dans les éditions ferroviaires, entre autres pour ses ouvrages sur l’histoire du chemin de fer dans le département de la Loire. Les premiers modules de la gare de l’Arbresle voient le jour, ce sont les premières reproductions de sites réels qui permettent la circulation des trains miniatures des membres du club. Participations à des expositions, visites de musées et voyages font partie des activités habituelles de l’association.

En 1989, M. Amanieu devient président et inscrit le CMFR à une importante exposition dans les locaux de l’écomusée du roannais. Deux mois durant le public nombreux peut contempler les réalisations du club dont le dépôt de la gare de Roanne. Un réseau attire la curiosité, c’est celui de Jean Pierre Gravier qui expose son réseau personnel. L’assiduité de Jean Pierre et des membres du club permet de faire connaître véritablement le modélisme ferroviaire en Roannais. Cette fois plus question de mise en sommeil, le CMFR est sur de bons rails. Ces années sont très riches en activités, le musée de Mulhouse nous prête même une reproduction du train blindé pour documenter la projection à l’espace Renoir du film d’Abel Gance: La Bataille du Rail. Il est aussi envisagé la refonte de la maquette du dépôt de Roanne.

Nous retrouvons en 1993 M. Jean Pierre Gravier à la tête de l’association. C’est le lancement d’un réseau modulaire aisément transportable: la reproduction de la gare de Régny. Cette maquette obtient à chacune de ses sorties un succès incontestable et participe à de nombreuses expositions dans la région. Sous la présidence de Jean Pierre Gravier il est décidé que le club organisera chaque année paire un Salon du Modélisme le deuxième week-end de juin et chaque année impaire une bourse d’échange le premier week-end de mars. Cela met à contribution tous les membres du CMFR et leurs épouses participent activement à la logistique des repas, un grand merci à elles pour leur constant investissement au cours de chacune de nos manifestations. Nous avons d’ailleurs organisé en juin 2016 notre dixième Salon. C’est maintenant bien établi et la réputation de la qualité de nos expositions n’est pas contrefaite. Nous mettons également un point d’honneur à bien accueillir boursiers et exposants pour qu’ils gardent le meilleur souvenir de leur passage à Riorges.

En 1997 Jean Pierre nous embarque dans un nouveau projet. En effet le réseau de Régny vieillissant, sa menuiserie n’étant pas de première jeunesse, pourquoi ne pas se lancer dans la réalisation d’un autre réseau modulaire ? Cette fois la tâche sera plus ardue car « Entre Loire et Rhône », nous l’appelons ainsi, va comporter trente deux modules de 1,80 m par 0,80 m. Il faudra deux camions de vingt mètres cubes pour transporter ce pavé de cinquante mètres carrés. Ce réseau ne cesse de s’affiner au fil des années, nous y consacrons de nombreux samedis après-midis. Il offre de grandes possibilités de jeu et les membres prennent un grand plaisir à y faire circuler leurs rames. Plaisir toutefois limité puisque nous ne pouvons laisser ce réseau monté, faute d’un local assez spacieux. Faisant fi de cette frustration chacun travaille alors sur les modules séparément ! Nous pouvons tout de même assembler quatre ou cinq modules.

En 2003 Gilles Bijon  devient président à son tour, les sorties restent nombreuses; nous parcourons la région Auvergne Rhône Alpes de Clermont-Ferrand à Lyon et Saint Etienne avec des excursions à Miramas, Quissac, Châtellerault… « Entre Loire et Rhône » fait toujours l’objet d’un vif intérêt auprès des visiteurs à chaque exposition et obtient fréquemment le prix du public. Il faut dire que nous ne ménageons pas notre peine pour agrémenter ce réseau tant techniquement que sur son décor. L’aspect esthétique avec un éclairage spécifique est du plus bel effet. En 2008 nous célébrons notre quarantième anniversaire, l’anxiété du début d’année a fait place à la joie et la bonne humeur durant ces deux journées de juin. Les réalisations présentées sont d’excellente facture, nos amis boursiers ont sélectionné leurs meilleures maquettes pour l’espace bourse. La fête est vraiment réussie et restera un magnifique souvenir dans l’histoire du CMFR. Les yeux de notre charismatique doyen fondateur expriment une fierté bien légitime devant l’évolution de « cette réunion d’information de janvier 1968 ».

Hommage est rendu à Alain Maupilier et à tous les présidents dont Jean Pierre Gravier pour avoir contribué à la fondation et la prospérité de notre club. Les remerciements s’adressent également à la municipalité de Riorges et au Conseil Général de La Loire en Rhône Alpes qui nous soutiennent dans notre entreprise.

Alain décide de passer les rênes du secrétariat à l’assemblée générale de décembre 2009. Toujours très actif il reste notre maître à penser en matière de décor et de patine. De nombreux sites sur notre grand réseau sont de sa conception.

Malheureusement au cours de l’année 2010 notre doyen tant apprécié nous quitte, c’est une immense tristesse pour tous les membres du club.

Avec les timbres et les figurines militaires il possédait une incroyable collection de wagons de bière de tous les pays. A plus de 89 ans sa passion était restée intacte et son émerveillement pour le train miniature nous enthousiasmait et devenait un moteur dans l’exécution de nos maquettes.

Cet homme extrêmement cultivé, passionné et passionnant nous manque beaucoup et nous lui faisons souvent référence.

Notre club accueille de nombreux juniors, ils veulent faire circuler leurs trains. Décision est prise de construire un nouveau réseau , ce sera « Le Réseau des Jeunes », qui lui pourra rester en place chaque samedi pour profiter des séances de jeu. La technique digitale est alors choisie pour son alimentation. Quatre modules voient le jour en 2010. Une ligne à voie unique serpente dans la campagne et d’une gare de bifurcation se sépare une antenne vers une petite gare terminus.

Nos juniors participent activement à la construction mais ce qu’ils préfèrent, c’est voir circuler leurs rames. Nous avons toutefois prévu dans un angle du réseau une voie pour un éventuel agrandissement;  nous incorporons sans tarder des fragments du réseau de Régny qui a été démantelé à deux modules supplémentaires. Deux grands viaducs, un fleuve, un site industriel important et voilà un nouveau paysage qui prend forme. Ce réseau a vraiment fière allure et nous décidons de construire une remorque pour son transport, nous serons ainsi autonomes. Cette remorque est spécialement conçue pour nos six modules de 1,80 m par 1,00 m. Grâce à un partenariat et la technologie des établissements GIMAEX, constructeur roannais de véhicules pour la lutte contre le feu, la réalisation est exemplaire et parfaitement adaptée.

Il y a quelques années, un de nos membres expatrié au Canada nous a légué son réseau, une structure en bois, trois modules avec un circuit à  double voie, assez complexe. En 2015 nous sortons ce réseau de notre grenier et décidons de le transformer. De trois nous passons à quatre modules de 1,80 m par 1,50 m, il sera possible de les transporter dans notre remorque. Nous y ajoutons une voie métrique de 25 m de longueur qui desservira une ville haute fortifiée. La partie basse comporte une grande gare de passage, la combinaison HO et HO m et un parc d’attraction. Les travaux ont commencé en ce début d’année 2016 et vont bon train si j’ose dire. Le quatrième module que nous avons créé permet la liaison avec les modules des viaducs du réseau junior. Le réseau atteint ainsi une longueur respectable de douze mètres soixante par deux mètres de largeur.

À l’avenir ces deux réseaux pourraient être réunis lors des expositions itinérantes et ainsi le réseau « Entre Loire et Rhône » pourrait resté en situation fixe. Nous pourrions y consacrer un peu de travail pour la remise à niveau de son décor et une amélioration de ses alimentations, et surtout pour enfin  profiter pleinement  de séances de jeu à chacune de nos rencontres hebdomadaires, nous sommes tous impatients de pouvoir l’exploiter à sa juste valeur. Cette configuration n’exclurait pas l’exposition de la maquette aux clubs qui la plébisciterait. Pour cela il nous faut un local assez spacieux. Appel a été lancé à la municipalité de Riorges qui est très à l’écoute de la vie associative en générale et de notre club en particulier. M. le Maire et son équipe étudie toutes les possibilités pour notre relocalisation et nous plaçons beaucoup d’espoir dans cette perspective.

Notre association a recueilli il y a quelques années les éléments que collectionnait l’association Astuce suite à la dissolution de cette dernière. Nous possédons des vestiges de la vie ferroviaire locale qui pourraient être mis en valeur avec justement un nouveau local. Il serait opportun en effet d’exposer plaques de gares, pupitre de conduite de locomotive, nez de locomotive, différentes plaques émaillées, maquette de la gare de Roanne …bien sûr une importante série de photographies sur l’histoire du rail en roannais trouverait toute sa place en affichant les plans de toutes les emprises ferroviaires locales, un reportage sur le chargement des chars dans les établissements GIAT industrie, les photographies de la catastrophe du tunnel du Crozet et de nombreux autres documents. Nous pourrions même mettre en place notre guichet de vente des billets avec son banc et son poêle de salle d’attente. Le patrimoine ferroviaire était assez riche en roannais et en particulier à Riorges  et nous tenons absolument à en être le relais auprès de la population et notre municipalité.

Pourquoi donc ne pas envisager à l’avenir d’ouvrir le club une fois par mois aux amateurs et ils sont nombreux qui jouent au train électrique seuls chez eux ?  Cet esprit fédérateur est le leitmotiv de Gilles Bijon qui ne désespère  pas un jour réunir toutes les conditions favorables à ce souhait.

Actuellement notre siège est situé Maison de Beaucueil, 101 rue du Capitaine Roos, 42153 à RIORGES.

Nous nous réunissons chaque samedi de 14 h 30 à 18 h.

Riorges le 9 novembre 2016, Gilles Bijon.